Histoire du Château de l’Epervière

 

Dès les premiers temps de la féodalité, il y eut une maison forte à l’Epervière, dépendance de l’antique Manoir des Seigneurs de Brancion. Les premiers habitants connus de l’aile droite (encore existante aujourd’hui) du Château semblent avoir été les Veillaufant, aux environs de 1537. De cette époque, il subsiste encore le souterrain autour du bâtiment. De nombreuses familles de hautes lignées ont ensuite habité l’Epervière, notamment le Comte de Clugny qui en 1768 a ré-élevé le pont dormant, qui existe encore aujourd’hui.

Le Château

En 1788, le Baron François Julien de Géramb, Chevalier du Saint Empire (fils du célèbre Orion de Géramb, Magnat de Hongrie et Ministre de Joseph II, Empereur d’Autriche), fait construire le Château que l’on voit encore.

De l’ancienne habitation, il ne conserve que le pont qui la précédait et l’aile droite. Il refit à neuf le corps principal et plaça sur le pavillon central un grand épervier. En 1825, Madame Vve Durand (née De Géramb) vend le Château à Jean-Jacques Marie Huve (architecte du Roi Charles X) et à Cécile Caillat, son épouse.

En 1829, nous trouvons la famille De Ronfand, puis, en 1834, la famille De Rotalier, qui revendit ensuite le Château en 1883 à un industriel, Mr Saunier. Les propriétaires furent ensuite Mr Merlin et sa nièce, puis le Comte de Chalon, et enfin Mr Cyprien Gay, qui a consacré 25 ans de sa vie pour sauver cette vieille demeure.

Explication du nom Epervière

Le nom Epervière à toujours été confondu avec épervier. Il y a même eu une statue d’un épervier sur le toit de la tour du château pendant un moment.
Toutefois, Epervière serait plutôt une déformation du mot « perrière » (vieux français pour une carrière). En effet, le château et les maisons aux alentours ont été construites avec les pierres d’une carrière qui était située là.
Le hameau porte par ailleurs le même nom, l’Epervière.

Naissance du camping Château de l’Epervière

Afin de financer les travaux indispensables à la rénovation du château, Mr Gay crée en 1968 le camping du Château de l’Epervière. Décédé en 1992, Mme Gay et son fils Christophe ont poursuivi son travail en développant ce point d’accueil touristique important dans le Sud de la Bourgogne. En 1996, le camping obtient ses 4 étoiles. Ensuite, en 1998, d’importants travaux ont transformé les annexes du château en réception, bar avec terrasse, piscine intérieure avec sauna et jacuzzi, épicerie, laverie. En 2000, un nouveau bâtiment sanitaire moderne vient se rajouter pour faire de Château de l’Epervière un camping haut de gamme.
Depuis 2002, la famille Engel se charge de gérer et d’améliorer le camping, qui a obtenu le classement 5 étoiles en 2013 et qui est devenu un lieu de vacances privilégié en Bourgogne du Sud.